Le Berlingot Nantais apparaît vers les années 1830, peut-être amené d’Italie par une marchande (« berlingozzo »), ou simplement vendu en cornet par les femmes nantaises à coiffe (« bergot »). Le berlingot est travaillé à la main. Il faut tout le savoir-faire d’un confiseur pour aromatiser sa pâte de sucre cuit.